SYMALIM (syndicat mixte pour l’aménagement et la gestion du parc de Miribel / Jonage)

Créé en 1968, le SYMALIM (syndicat mixte pour l’aménagement et la gestion du parc de Miribel / Jonage) avait comme objectifs d’affirmer l’activité de loisirs, de maintenir la qualité de l’eau, de préserver les champs d’expansion des crues et de sauvegarder la qualité et la biodiversité du patrimoine naturel de l’espace Rhône-Amont ; c’est à dire le territoire entre les canaux de Miribel et de Jonage, construit respectivement en 1860 pour le premier et 1899 pour le second.

Le Parc de Miribel-Jonage a ainsi pris de l’ampleur en créant des infrastructures d’accueil et de communication permettant de recevoir annuellement plus de 4 millions de visiteurs (50 000 personnes certains week-end).

Il est bon de rappeler que le Grand Parc de Miribel / Jonage, propriété de l’institution sus-citée, émane de la cession de terrains de 11 communes riveraines, relayé par 5 institutionnels que sont les conseils généraux du Rhône et de l’Ain, la ville de Villeurbanne, la ville de Lyon et le Grand Lyon.

Pourquoi « Grand Parc de Miribel / Jonage » ?

2 raisons principales :

– la situation géographique situant le parc entre les canaux de Miribel et de Jonage

– l’apport majoritaire de terrains de ces deux communes (Jonage plus de 460 hectares).

Actuellement, le Grand Parc de Miribel / Jonage comprend entre autre, sur ses 2200 hectares (3000 hectares inaltérables) : 350 hectares de plans d’eau, 600 ha de milieux protégés, 400 de terres agricoles ….

Une autre particularité fait que le Grand Parc de Miribel / Jonage est l’un des plus importants parc péri-urbain d’Europe et dans tout les cas, le premier en France de cet nature.

 

Comment est strucuré le SYMALIM ?

Le syndicat est composé d’administrateurs au nombre de 32 réparties entre les institutionels cités plus haut et les communes riveraines. Pour sa part, Jonage compte deux administrateurs.

Il nomme un bureau syndical lequel élit en son sein un président et trois vice-présidents à la tête de trois commissions thématiques.

Autre particularité, la commission sécurité, présidée par un des administrateurs de Jonage, a étudiée et mis en place un projet de CLSPD (Comité Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance). Il fut validé le 3 mai 2004 par les préfets du Rhône et de l’Ain, les procureurs du Rhone et de l’Ain, et ratifié par les communes et les institutionnels.

Le SYMALIM délègue par DSP (Délégation de Service Public) à la SEGAPAL,société d’économie mixte à régie interessé, la gestion de l’ensemble de ses infrastrctures et de ses terres.

 

Coordonnées :

Chemin de la Bletta

69120 Vaulx en Velin

Tel : 04.78.80.23.92


Syndicat Intercommunal d’Aménagement des Communes Riveraines du Canal de Jonage

Créé en 1990, ce syndicat regroupe 6 communes de l’agglomération lyonnaise, facilitant le dialogue entre l’Etat, EDF et les communes riveraines. Son objectif est d’être partie prenante et de faciliter l’aménagement des berges du canal de Jonage en interface avec le Grand Parc de Miribel-Jonage.

Le premier projet du syndicat d’aménagement du canal de Jonage fut l’étude et l’aménagement de la mise en valeur de la quarantaine de km de berges du canal, en amont de la métropole lyonnaise. Il fut ainsi le précurseur de la continuité des aménagements des berges du Rhône dans l’aglomération lyonnaise qui font aujourd’hui l’objet d’études complémentaires par les instances appropriées.

Ce fut également le premier maillon du projet dit de l’Anneau Bleu, constitués par les canaux de Miribel au nord, de Jonage au sud, du Grand Parc de Miribel / Jonage, de la réserve de Crépieux Charmy, la Feyssine, etc…

L’Anneau Bleu a notamment pour ambition d’être un projet de revitalisation des canaux et de leurs abords. Il fédère les actions de mise en valeur des espaces du nord-est de l’agglomération, soit plus de 3 000 hectares, intégrant le Grand Large, les berges et le Grand Parc de Miribel-Jonage.

Liaison Léman méditterannée :

Un circuit Suisse – Méditerranée va emprunter les berges du Rhône et passer par Jonage en empruntant le chemin de contre halage entre Jons et le pont de Jonage Les sportifs pourront s’y arrêter pour se désaltérer à la source Casar qui sera pour la circonstance canalisé jusqu’au berges. Ils pourront ensuite traverser le pont de Jonage et prendre la chemin de Halage en direction de Lyon.

La partie contre halage entre le pont de Jonage et le Grand Large sera aménagé de façon paysagère afin d’être emprunter par les riverains en toute sécurité et à l’ombre.

Faisions un peu d’histoire !

La construction du canal remonte à 1894 pour se terminer en 1899. Elle fut le fruit de l’étude d’un ingénieur de la région du nom de JEAN-FRANCOIS, dît Joannès RACLET. Ces travaux furent dirigés par Abel GOTELAND. Ces derniers furent gigantesques et occupèrent plus de 3 000 ouvriers. Ce fut à un moment le plus grand chantier du monde comparable au canal de Panama de par ses couts vertigineux pour l’époque (estimation du cout : 20 millions de Franc de l’époque, réalisé 56 millions, soit plus du double prévu).

L’origine de l’idée est à mettre au crédit de la compagnie du gaz de Lyon qui fournissait à l’époque l’ensemble de l’éclairage public (becs de gaz), énergie par nature très coûteuse.

Quant à la réalisation du projet, celle-ci fut le fruit de la société lyonnaise des forces marémotrices prolongée par la concertation entre la soierie lyonnaise et les banques qui fit entamer ses travaux. Débuté en 1894,  les délais furent tenus et ce malgré  les grandes crues de 1896 et de janvier 1899, entraînant la destruction du barrage de Jonage.

Ce projet fut également une véritable réussite économique et industrielle. En effet,  avant 1899, la production d’électricité ne représentait que 7 000 Kwatts, produit par les 36 centrales hydroélectriques de l’hexagone. Après la réalisation du canal en 1899, le canal et le turbinage de Cusset représentait à eux seul une production de 25 000 Kwatts.

Coordonnées :

Mairie de Décines
69150 Décines
Tél : 04.72.93.30.30


Maison de retraite « L’accueil »

Cette maison de retraite ouverte en 1981 a une capacité de 84 lits répartis en lits de retraite et de cure dont une grande partie sont détenus par les communes adhérentes.

 

Organisé par une convention tripartite, elle se compose de 2 institutions bien distinctes. La première est sous forme d’un SIVOM avec un conseil d’administration regoupant un représentant des 12 communes concernées. La seconde est la maison de retraite régie dans le cadre d’un CIAS composé de membres élus des 12 communes et des membres copptés non élus de ces mêmes communes.

Directrice : Mme Anne-marie PALTRETTI

Coordonnées :

10 montée du Château

69720 Saint Bonnet de Mure

Tel : 04.78.40.43.17


Le Verger, résidence pour personnes âgées

Le foyer logement « Le Verger » est réservé aux personnes de plus de 60 ans ne présentant pas de problème de mobilité caractérisée nécessitant des soins appropriés.

Cet établissement recoit des résidents issus des 9 communes de Jonage, Meyzieu, Genas, Jons, St Bonnet de Mure, St Laurent de Mure, Villette d’Anthon, Colombier Saugnieu, Pusignan.

Composé de 76 studios individuels, de salons, salle de restaurant, grands espaces extérieurs, le tout à proximité du centre ville sont des atouts appréciés des résidents.

 

Coordonnées :

6 rue Jacques Brel

69740 Genas

Tel : 04.78.90.75.74